LE POLYPTYQUE EN  |  FR

Sommaire :


Double Vision, de William Middleton
15 mai 2018

Double Vision, de William Middleton (en anglais, Knopf, 2018) est la biographie de Dominique (née Schlumberger) et John de Menil. Une biographie à l’anglo-saxonne (dont le Proust de George D. Painter est à jamais l’archétype), détaillée, contextuelle (encore qu’ici l’hyper-personnalité du couple prive un peu d’oxygène la description de leur milieu, même leur famille proche) et finalement, passionnante.

C’est l’histoire d’une start-up qui devient une multinationale (Schlumberger), d’une jeune fille de la grande bourgeoisie orléaniste et protestante française qui devient la grande dame de la capitale américaine du pétrole, Houston, et d’un couple fusionnel qui passe en une vie de l’austérité pour elle, la pauvreté pour lui, à l’état de milliardaire ; du conservatisme le plus étroit à l’activisme le plus en pointe (pour les droits civiques aux Etats-Unis, et la paix dans le monde) ; et d’une indifférence polie à la passion la plus extrême pour l’art et la collection. La Menil Collection, le musée construit (comme la Fondation Beyeler à Bâle) par l’architecte Renzo Piano, et la chapelle Rothko, parfois qualifiée de Sixtine du 20ème siècle, à Houston, sont leur œuvre.

Le Polyptyque n’a d’autre ambition, certes immodeste, que de susciter de pareilles vocations !

A lire :
William Middleton, Double Vision: The Unerring Eye of Art World Avatars Dominique and John de Menil, New York, Knopf, 2018.


Au Los Angeles County Museum of Art
12 mai 2018

Cette rubrique inclut la vidéo, et nous ne saurions trop vous recommander de vous abonner à la Tribune de l’Art et de suivre la visite du Los Angeles County Museum of Art, en compagnie de J. Patrice Marandel, son ancien conservateur en chef (7 épisodes de quelques minutes). C’est drôle, instructif et modeste à la fois, on aime !